Je suis coach en approche empathique de l’enfant, ou coach parentale.

La parentalité empathique vient tout droit des observations qui ont mené à la théorie de l’attachement. Depuis plus de 15 ans, les neurosciences appuient ces découvertes et nous en apprennent encore plus sur le cerveau des enfants, les raisons de leurs comportements… et des nôtres ! En comprenant ce qui se passe pour nos enfants, nous pouvons adapter nos réactions et nos demandes à leur capacité d’y répondre.

Disputes, colères, tristesse… un enfant peut parfois mettre toute la famille à rude épreuve. Faire appel à un coach parental peut améliorer la situation et retrouver un équilibre familial. J’ai été formée chez Isabelle Filliozat, par Isabelle elle-même et son équipe de professionnelles. Ma formation s’inscrit dans le courant de la psychologie humaniste et positive, et est appuyée par les neurosciences affectives.

Très répandue aux Etats-Unis, cette thérapie commence à se populariser en France. Complétée par différentes approches comme la thérapie par le jeu, elle me permet de découvrir avec mes clients les besoins sous-jacents aux comportements exagérés de leurs enfants afin d’y répondre efficacement. Mon objectif n’est pas de soigner une pathologie mais bien d’accompagner les parents vers de meilleures relations, une meilleure compréhension. Mon rôle est aussi de les accompagner dans le parentage qu’ils souhaitent, d’être à leur écoute en balayant toute culpabilité, de les aider à resserrer des liens familiaux distendus… Le tout dans l’empathie, le respect des besoins de chacun, en privilégiant l’attachement et l’autonomie de l’enfant.

Je reçois en cabinet, les familles pour leur donner les informations, les outils et l’empathie nécessaires pour traverser les petits tracas comme les grandes épreuves de la vie. J’écoute les besoins de chacun et nous décidons ensemble de la durée du coaching (maximum 10 séances) en fonction du but visé. Les parents repartent en ayant des idées plus claires sur les pistes pour aider leur(s) enfant(s) ou s’aider eux-mêmes.

Qu’est-ce qui vous anime dans votre métier ?

Le bien-être des enfants et des parents m’anime profondément.  En cabinet, j’ai le plaisir de voir se solidifier, se recréer ou se créer les liens familiaux, entre parents et enfants ; de permettre aux familles de trouver des issues là où l’on pensait avoir uniquement des impasses…

En ateliers, la convivialité est vraiment ce qui prime. Nous rions beaucoup, nous échangeons, des larmes sont parfois versées et, dans tous les cas, les parents repartent avec des outils concrets pour rendre leur vie de famille plus harmonieuse. Lors des formations professionnelles et des conférences que j’anime, l’idée est de garder ces mêmes lignes d’informations fiables et de convivialité. Il y a beaucoup d’interactions et le rire est très présent aussi.

C’est un métier-passion que je suis ravie d’avoir découvert, car il est encore peu connu, en tout cas dans notre département. Il m’oblige à me maintenir constamment informée des dernières découvertes neuroscientifiques et des sciences affectives, ce que je trouve fort enrichissant. J’ai la chance, dans la pratique de mon travail de rencontrer énormément de parents et de professionnels, auprès de qui j’apprends en permanence. Cette nourriture intellectuelle et affective est aussi un moteur, et pas des moindres !

Pourquoi vous installez-vous au Village des talents créatifs ?

Le Village des talents créatifs est un projet fabuleux qui correspond parfaitement à mes valeurs profondes de partage, d’écoresponsabilité, et je l’espère, un exemple que beaucoup suivront. Nous allons souvent chercher trop loin ce que nous avons sous notre nez, le Village est là pour mettre en avant tout ce que notre secteur nous offre de diversité en termes d’artisans, thérapeutes, maraîchers….

Chacun y trouvera ce qui lui correspond le mieux, le tout dans le plus grand respect de la planète !