Qui est l’artiste qui se cache derrière Charafi ?

Solange Battara, une artiste qui a commencé un processus de création il y environ 6 ans. Autodidacte, elle utilise le carton et la gaze teintée, mais également la broderie pour la création de tableaux. Les enjeux écologiques se sont imposés au fil du temps et le mouvement de “l’art récup” a fini par la convaincre d’utiliser les matières réutilisables dans nos déchets… L’objectif “zéro déchet” est au centre des créations chez Charafi.

Pour autant, elle a crée son univers entre force et fragilité, entre matières brutes et raffinement de techniques, en choisissant des matériaux de prédilection.

Depuis deux ans environ, elle crée des objets de décoration ; vases et soliflores, abats jours et pieds de lampes, miroirs, porte savons, pot de conservation. Elle continue en parallèle sa démarche artistique et a réalisé sa première exposition en mai  2019.

Charafi signifie vieille chose bonne à jeter en patois niçois. C’est en clin d’œil à ses ancêtres que notre artiste a choisi ce nom de création. C’est à partir d’un vrai « Charafi » (morceau de fer à béton rouillé qui traînait dans le jardin) qu’est née l’idée par exemple de la lampe chantier. Idem pour la broderie sur de la toile de moustiquaire…

Qu’est-ce qui vous anime dans votre métier ?

La créativité est mon moteur, chercher une idée, imaginer à partir d’une matière ou d’un objet une transformation, c’est ce qui me plaît le plus… Ensuite, c’est le partage et l’échange avec les personnes qui découvrent mon travail, la mise en scène et la présentation de ce travail.

Pourquoi êtes-vous installé au Village des Talents Créatifs ?

C’était le moment pour moi de me poser dans un lieu qui me permet de mettre en valeur mon travail créatif et de poursuivre mon développement. J’ai découvert le projet VDTC dans sa phase de construction grâce à ma rencontre avec Sylvie et Cécile des Cousardes. Elles m’ont invité à m’y installer avec elles, une idée qui m’a tout de suite paru super ! Mais, à l’époque j’étais encore en couveuse d’entreprise, c’était un peu trop tôt. Le processus de création de mon univers à commencé en automne 2017. Plus tard, l’idée m’a paru comme être une évidence. C’est l’occasion de m’inscrire dans un projet éco-responsable et d’être en adéquation avec mon activité et mes valeurs.

Pour vous, c’est quoi le Village des Talents Créatifs ?  (en 3 mots)

Innovation – Partage – Responsabilité