Présentation de Fabienne Russo

Notre thérapeute Fabienne Russo est consultante en Éducation Neurosensorielle et Motrice et anime également des ateliers et des conférences.

Elle a étudié l’importance du mouvement en débutant par la pratique des disciplines de la scène. C’est-à-dire les arts dramatiques, mimes, acrobaties et escrime.

Par conséquent, elle s’est intéressée aux arts martiaux. Elle a obtenu son deuxième dan de karaté-do shotokaï. Pratiquant parallèlement le tai-chi-chuan, le Qi Kong et le hâta yoga.

Ensuite, Fabienne a créé des ateliers d’écriture et d’expression auprès d’enfants et adolescents en échec scolaire. Elle a animé des groupes de paroles sur la parentalité.

Tout au long de ces années, notre thérapeute a rencontré de nombreux enfants, adolescents et adultes. Elle aide ces personnes présentant des difficultés de toutes sortes (cognitives, spatio-temporelles, comportementales) en souffrance psychologique, anxieux.

L’accompagnement qu’elle propose aujourd’hui est devenu plus conséquent. Elle vous aide en étudiant l’intégration des réflexes archaïques avec les méthodes RMTi et MNRI.

Qu’est-ce que l’Éducation Neurosensorielle et Motrice ?

L’Éducation Neurosensorielle et Motrice (ENM) est une approche multiple développée par les professionnels réunis au sein de Réflexes et Développement.

Les recherches en neurosciences ont démontré que la plasticité du cerveau est telle qu’il est possible à tout âge d’aider le système nerveux à se réorganiser.

Ainsi, des professionnels de l’éducation et de la santé ont mis au point des techniques corporelles innovantes permettant d’intégrer les réflexes archaïques. Elles sont fondées sur des stimulations sensorielles (tactile, proprioceptive, vestibulaire, visuelle et auditive). Et sur un programme de mouvements très spécifiques permettant de réaliser cette intégration.

Différentes méthodes sont utilisées : la méthode MNRI, la méthode RMTI. Ainsi que divers jeux et mouvements issus de différentes approches pour stimuler le développement moteur. Mais également favoriser l’intégration des réflexes.

L’Éducation Neurosensorielle et Motrice est une approche novatrice. Elle centre ses actions sur le développement de l’enfant de manière globale pour lui permettre d’intégrer ses réflexes archaïques. Et permet à l’enfant de fonctionner avec tout son potentiel.

Les techniques utilisées permettent de restaurer le développement neuro-sensori-moteur des enfants pour assurer l’intégration : des mouvements primaires, des systèmes de coordination, des réflexes archaïques.

La dimension émotionnelle est également prise en compte, et un dialogue constructif avec la famille permettra une prise en compte globale de l’enfant et un accompagnement personnalisé.

Explication des réflexes archaïques avec Fabienne

Les réflexes archaïques sont des mouvements automatiques, involontaires que l’on observe chez le nouveau-né en réaction à des stimulations sensorielles spécifiques.

Par exemple lorsqu’on caresse la paume de la main d’un bébé en y plaçant un doigt, il l’agrippe automatiquement. C’est le réflexe d’agrippement.

Les travaux en neurosciences apportent un éclairage nouveau sur le développement du cerveau de l’enfant et sur le rôle des réflexes archaïques dans sa construction physiologique, émotionnelle et cognitive.

On sait maintenant que les réflexes archaïques :

  • Favorisent la maturation de toutes les parties du cerveau et l’élaboration des connexions neuronales.
  • Ils sont indispensables au bon développement du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte.
  • Ils sont les bases fondamentales de la construction neurologique et sont indispensables au bon développement moteur, émotionnel et cognitif du nourrisson, de l’enfant et de l’adulte.
  • Ne disparaissent pas, tout comme les fondations d’une maison, ils s’intègrent dans le schéma moteur global de l’enfant.

Les causes de dysfonctionnement des réflexes archaïques

Le développement cognitif d’un enfant peut être perturbé par le fait que certains réflexes ne se développent pas, ne s’intègrent pas complètement ou réapparaissent ponctuellement ou durablement.

Dès la grossesse, pendant l’enfance, et au cours de la vie, les traumatismes physiques ou émotionnels altèrent les chemins neurologiques qui assurent un développement harmonieux à l’enfant.

Parasité par des mouvements réflexes toujours actifs, des mécanismes de compensation se mettent en place et les troubles apparaissent : déficits posturaux, troubles d’apprentissage, difficultés comportementales et émotionnelles.

On distingue les traumatismes physiques des traumatismes psychologiques.

  1. Les traumatismes physiques

  • À la naissance : Césarienne, forceps, cordon autour du cou, naissance très courte ou longue, détresse respiratoire, problèmes de santé, maladie génétique.
  • Au cours de la vie : Chocs, chutes, accidents et traumatismes physiques, paralysie cérébrale.
  1. Les traumatismes psychologiques

  • In-utéro : Grossesse non désirée, grossesse à risque, maladies, surmédicalisation
  • Stress maternel durant la grossesse : Deuil, maladie, séparation, agression, accident…
  • À la naissance : Séparation précoce, naissance médicalisée
  • Petite enfance : Difficultés parentales (difficultés de lien, dépression post-partum), difficultés du couple, séparation précoce… Soit tout ce qui interfère avec le besoin vital de sécurité affective du bébé et du petit enfant.
  • Au cours de la vie : Ruptures, perte d’emploi, deuils, agressions, catastrophes naturelles

L’importance des émotions

L’expression des émotions est très importante, non seulement pour apprendre à se connaître mais également pour apaiser et réguler le cerveau émotionnel (l’amygdale cérébrale qui apaise la sécrétion des hormones de stress).

Les émotions refoulées se retrouvent liées aux centres de la survie (système nerveux sympathique et tronc cérébral) et sont directement associées à la peur et au manque de confiance en soi.

Refouler et nier les émotions dans la durée peuvent déclencher une libération chronique d’hormones de stress, inhiber l’apprentissage, la mémoire et réduire l’immunité.

L’Éducation Neurosensorielle et Motrice chez l’adulte

Cette approche est particulièrement intéressante. Elle permet d’agir précocement chez les enfants pour leur permettre d’accéder à tout leur potentiel. Mais, elle est également profitable aux adultes.

Les adultes peuvent tout à fait bénéficier des bienfaits de l’Éducation Neurosensorielle et Motrice dans les cas suivants :

  • Sur le plan émotionnel et psychique : Hypersensibilité émotionnelle, déprime, manque de confiance en soi, peurs, phobies, difficultés à faire des choix, difficultés à se sentir ancré.e et enraciné.e, difficultés à aller au bout de ses projets, anxiété, stress, manque de joie de vivre, mauvaise estime de soi, difficultés relationnelles et de communication, timidité excessive et manque d’affirmation, peur de l’inconnu, peur de la séparation…
  • Au niveau moteur et physique : Maladresse, fatigue chronique, vertige, mal des transports, douleurs de dos, posture voûtée, etc.
  • Du côté du plan cognitif : Difficultés à se concentrer, sentiment d’être dispersé.e, difficultés à mémoriser, difficultés à s’organiser, troubles “dys”, déficit d’attention, court toujours après le temps…

Explication de la plasticité cérébrale par Fabienne

La plasticité cérébrale est la capacité du cerveau à évoluer et à se façonner tout au long de la vie.

À la naissance, la majorité des neurones sont présents mais seulement 10% sont connectés entre eux. Les connexions suivantes se construiront au fil des expériences et des apprentissages.

La répétition et la diversité de ces expériences et apprentissages renforceront les connexions et la myélinisation du système nerveux (fabrication de la gaine isolante des fibres nerveuses).

Cela permettra à l’information de circuler plus rapidement et efficacement.

Progressivement, les différentes aires du cerveau communiqueront de manière plus efficaces entre elles afin d’optimiser les capacités cognitives, émotionnelles et motrices.

La plasticité neuronale représente cependant la faculté du cerveau à récupérer et à se restructurer après des troubles ou des lésions.

L’Éducation Neurosensorielle et Motrice est une alternative efficace pour développer et renforcer ce potentiel naturel d’évolution cérébrale.

Qu’est-ce qui vous anime dans votre métier ?

Je suis passionnée par les récentes études concernant la plasticité du cerveau. Cela me permet de mieux appréhender le fonctionnement d’une personne sur les plans physique, cognitif, émotionnel. Accompagner un enfant ou un adulte vers un mieux être est le sens même de mon travail. Par ailleurs, le développement harmonieux du potentiel de l’individu est également très important à mes yeux. Les méthodes que j’utilise sont des outils dont je ne cesse de découvrir les bienfaits au fil du temps.

Pourquoi êtes-vous au Village des Talents Créatifs ?

Le village est conçu dans un esprit d’écologie et mon travail s’inscrit dans ce concept “ Bien dans son corps, bien dans sa tête”. Rencontrer d’autres thérapeutes va créer une synergie intéressante. Je pense que nos échanges en tant que professionnels peuvent nous enrichir et par la même, profiter à tous.