Diplômé de l’Institut de Formation des Psychomotriciens de Hyères en 2015, j’ai acquis une expérience solide dans la prise en charge du nourrisson, du jeune enfant et de l’adolescent en exerçant en CAMSP depuis plusieurs années ainsi qu’au sein d’un CMPP. Mon parcours m’a également conduit en service de rééducation fonctionnelle, en EHPAD ainsi qu’en CMP auprès d’enfants et d’adultes.

Fort de ces expériences plurielles, il me tient à coeur de continuer à exercer auprès des personnes à chaque âge de leur vie.

Influencé par l’approche sensori-motrice, je me suis également formé à diverses approches telles que :

  • la stimulation basale
  • la danse thérapie
  • l’intégration sensorielle
Upload Image...

La psychomotricité, c’est quoi ?

La psychomotricité est une approche thérapeutique utilisant les possibilités de mouvement du corps, d’expression et de relation.

Elle vise à l’harmonie des fonctions motrices, psychiques et cognitives.

Elle peut se décliner selon plusieurs modes d’intervention : la prévention, la thérapie et la rééducation.

Le psychomotricien intervient selon son décret de compétence sur les :

  • retards du développement psychomoteur
  • troubles de la maturation et de la régulation tonique
  • troubles tonico-émotionnels
  • troubles du schéma corporel et de l’image du corps
  • troubles de la latéralité
  • troubles de l’organisation spatiale et temporelle
  • maladresses motrices et gestuelles
  • troubles graphomoteurs

 

La psychomotricité pour qui ?

La psychomotricité est destinée à toute personne ayant des difficultés sur le plan moteur, comportemental, relationnel ou émotionnel :

  • bébés
  • enfants
  • adolescents
  • adultes
  • personnes âgées

De plus, le psychomotricien accompagne les personnes ayant des troubles spécifiques comme les :

  • troubles psychiques
  • troubles du spectre autistique
  • troubles des apprentissages
    • trouble de l’attention
    • dysgraphie
    • dyspraxie / TAC
  • troubles sensoriels
    • difficulté d’intégration sensorielle
    • handicap sensoriel
  • troubles moteurs
    • résultant d’un AVC
    • sclérose en plaques
    • suite à un accident de la voie publique
    • maladies neuro-dégénératives

Le soin psychomoteur, comment ?

Le travail en psychomotricité débute par un bilan psychomoteur qui vise à explorer différentes composantes telles que :

  • la motricité globale
  • la motricité fine
  • le tonus
  • l’organisation spatiale temporelle
  • la latéralité
  • le schéma corporel
  • l’image du corps

Au regard des conclusions de ce bilan, si cela est nécessaire, une prise en charge  avec des objectifs adaptés est proposée.

Le travail en psychomotricité se fait par l’intermédiaire du corps au travers de diverses médiations (relaxation, danse, musique, jeux, exploration sensori-motrice) qui viennent favoriser l’équilibre psycho-corporel.